Un petit TAG


Sabrina l'apprentie sorcière




     Si comme moi, tu es habitué à la série avec rires intégrés dans l'émission KD2A, attends toi à faire un virage sec. Il n’y aura plus de marionnettes pour jouer Salem ou de petites étoiles qui scintillent, fini les sorcières de contes de fée. Sabrina et ses tantes vénèrent désormais Satan à travers l’église de la nuit (d’ailleurs, une organisation satanique a porté plainte contre la série pour plagiat). Si tu es fan de Riverdale, tu seras ravi d’apprendre que Sabrina habite dans un manoir à Greendale, tout prêt de Riverdale, dans lequel ses tantes exercent le métier de croque-mort ! Au départ, Archie Mag et The Chilling Adventure of Sabrina sont des comics publiés par le même éditeur, alors espérons qu’il y ait un petit crossover qui fait plaisir entre ces deux séries. :) 

      Venons-en à mon avis : on va commencer par le générique qui m’a beaucoup plus et qui reprend les dessins des comics originaux. Il a un côté très punk que j'ai beaucoup apprécié :) L’ambiance générale de la série est légèrement glauque, elle m’a beaucoup fait penser à l’ambiance que l’on retrouve dans Vampire Diaries ou Riverdale saison 1. Même si les showrunners nous promettait une série horrifique, estampillée - 16 sur Netflix, cela reste de l’horreur “pour les plus jeunes”. Le côté teenager que l’on retrouve dans Riverdale (Pas étonnant il s'agit du même réalisateur : Roberto Aguirre-Sacasa)  prend le dessus à certains moments et c’est dommage, c’est principalement ça qui m’a déçue. 

      On voit aussi très clairement qu’il s’agit d’un récit post #metoo, affaire Weinstein, etc. Il y a un discours féministe à plusieurs reprise et ils ne s’en cachent pas du tout. On retrouve aussi la même chose dans le reeboot de Charmed sauf que les personnages en deviennent des caricatures ridicules. Mais ça fera l'objet d'un autre article. 

      J'ai pas vraiment d'avis sur les personnages secondaires mise à part le personnage de Madame Satan joué par Michelle Gomez qui est incroyable comme toujours ! (Les fans de Dr Who reconnaîtrons "le maître" dans la saison 9/10). Il y a un effort graphique sur les décors et les costumes qui est très appréciable pour rentrer dans l'ambiance glauque de la série. 

En gros, les nouvelles aventures de Sabrina, c'était pas mal, mais avec beaucoup de déception, l'une des premières, c'est l'aspect teenager qui m'a gêné à certains moments de l'histoire, la deuxième, c'est le "creepy" qui n'était pas assez "creepy" par rapport à ce que je m'imaginais, du coup ça nous laisse un peu frustré en fin de saison. 


Voilà pour le bilan des séries visionnés à Halloween.Pour voir la chronique sur The Hauting of Hill House cliquez ici :) 

Et toi, c'était quoi tes effrayantes découvertes de cet automne ? 

Des Bises 

Je recommence avec les BD !


Hello les amis,

Je vous retrouve pour un nouveau point BD ! Le dernier date d'il y a 3 ans donc on a pleins de choses à rattraper ! En ce moment j’enchaîne les lectures BD et Comics, il faut dire que la tentation est omniprésente sur mon lieu de travail et du coup ça n'arrange rien à l'état de ma PAL !
Laisser en commentaire vos avis ou conseils lectures en BD ! 

KANOPE Louise Joor – EDITIONS DELCOURT - COLLECTION MIRAGES
     La Terre, année 2137. Le nombre d'habitant sur le globe ne cesse d'augmenter, les ressources alimentaires sont de plus en plus rares. Un accident nucléaire au Brésil a rendu irrespirable l'air de la forêt d'Amazonie, seule parcelle de terre non construite par l'homme. Au sein de cette forêt, où règnent les espèces animales et végétales en pleine mutation, on suit un homme qui tente de survivre dans ce milieu hostile. Équipé de sa combinaison anti-nucléaire, il part chasser et rencontre une femme qui visiblement n'a aucun mal à respirer ... Une véritable bouffé d'air frais, agréable à lire, des planches aux couleurs printanière et une histoire avec des petites touches d'espoir malgré le contexte écologique qui s'annonce mal.

L'ENTREVUE – MANUEL FIOR – EDITIONS FUTUROPOLIS
BD Italienne, de science-fiction douce mais alors très douce. C'est à dire qu'ici on assiste à des faits qui relèvent de la science-fiction mais on s’intéresse surtout aux réactions humaines face à tout ce qu'il se passe. On suit donc les personnages qui réagissent à leur manière. Une petite chronique sociale tranquille finalement qui fait réfléchir. Comment réagirions nous face à des choses digne d'un Star Wars ? Séance de psy ? Associations ...




Le voleur de souhaits -Bertrand Gatignol et Loïc Clément

Un régal pour les yeux qui nous donne du baume au cœur. Les dessins sont très beaux, fins et expressifs. Un petit conte clairement jeunesse plein de douceur. Totalement conquise. Mais le plaisir est un peu court, car malheureusement il n'y a seulement que 40 pages de lectures. C'est pour ça que je ne vous en dis pas plus.

 THE CREEPJOHN ARCUDI – JONATHAN CASE – EDITIONS URBAN COMICS

La BD commence, 1ère planche, un adolescent se suicide. Début de l'enquête, un détective à l'air torturé, plutôt abîmé par la vie, reçoit un appel d'une amie de jeunesse, son fils s'est suicidé à un mois d'intervalle de son meilleur ami. Un dessin avec des traits dur, droit, une colorisation qui nous met dans l'ambiance et une enquête qui nous tient en haleine jusqu'au dénouement. Il y a pas vraiment de rebondissement, c'est une enquête un peu pépère en fait. Un anti-héros un peu Bad-Ass, il m'a fait penser à Hellboy à quelque moments. Bilan plutôt positif mais sans plus.

Un peu de doc !



     Malgré le décalage que cela représente, “société” et “développement personnel” sont des sujets inséparables, ils influent l’un sur l’autre de façon indéniable. J’avais envie de sélectionner parmi mes lectures, ces livres, qui ont été pour moi, de vrais ouvrages de développement personnel. Ils m’ont questionné sur ma propre vision des choses et permis d’avancer vers ce que je désirais. Je vais vous partager ici une partie de mes lectures et je pense qu’on se retrouvera dans d’autres petites chroniques traitant de tout ça. 

     J’avoue que le panel de sujets choisis est larges (c’est aussi pour ça que c’était pratique “société”)  mais se croisent tous et s’entremêlent toujours. Pour ceux qui me connaissent aucune surprise sur les thèmes abordés, on va forcément parler de féminisme et de grossophobie parce que ce sont des sujets qui me concernent directement et pour lesquels je suis moi même témoin/victime dans ma vie. Mais pas que, j’ai lu beaucoup d’ouvrages à propos de sexualité, d’estime de soi, de psychologie positive, de zéro déchet etc. Je vous laisse voir par vous même. 

MON PETIT AVIS: 

        Solange te parle, [si tu ne connais pas sa chaîne YouTube je te la conseille, ainsi que son film "Solange et les vivants", en plus bien sûr de ses livres] Ici Solange a recueilli les témoignages de plusieurs femmes pour parler de féminité, de leur rapport à la sexualité. C’est un recueil très intéressant, il regroupe des témoignages aussi différents les uns que les autres. Les expériences racontées sont variées, les orientations sexuelles aussi, les interlocuteurs sont d'âges et de sensibilités différentes. On ne se reconnaît pas dans tous les récits, forcément, mais il est intéressant de comprendre le ressenti sur certaines situations parfois gênantes, parfois amusantes.


MON PETIT AVIS: 

     Après avoir bugger 15 ans sur la couv que je ne comprenais pas, j’ai finalement décidé de le lire, et j’ai bien fait. Le Dr Kapote, passe de collèges en lycées pour des cours d'éducation sexuelle et de prévention IST/MST. Il nous livre, avec son regard, les discussions avec les lycéens sur un sujet ultra tabou ou au contraire au centre des intérêts. On s'aperçoit très vite au fil des pages qu’il y a un réel manque d’éducation sexuelle ou tout simplement anatomique pour certains. Malheureusement, les classes dont il est question font partie de la même génération que moi et il est vrai que l’éducation sexuelle dans le circuit scolaire a été inexistante pour ma part ! En dehors de l’école on voit aussi beaucoup que la religion et les idées reçues sont des entraves à l’éducation sexuelle.

MON PETIT AVIS: 

     Cette BD fait du bien ! même si elle explore que superficiellement les sujets qu’elle propose, il s'agit d’une bonne amorce pour foutre un coup au diktats sexuels et physiques ! Les dessins de Diglee apporte la touche humoristique qu’il faut aux textes d’Ovidie. Ovidie pour ceux à qui cela ne dit rien c’est une ancienne actrice porno française. Elle va à l’encontre de ce que cette industrie reflète. 

     Voilà pour le premier petit article sur ce sujet, ces livres m'ont tous apporté quelque chose et j'avais envie d'en parler. J’espère que ça vous a intéressé. Si vous avez des conseils lectures sur les mêmes sujets ou des avis sur ceux que je viens de présenter je suis toute ouïe.


Des Bises. 

Maison hantée et fresque familiale


      Je l'ai binge watché et adoré, The Haunting of Hill house est beaucoup plus qu’une série de manoir hanté. Nous sommes en compagnie du couple Crain qui emménage dans une énorme maison avec ses cinq enfants dans le but de la retaper et la revendre. Peu à peu, des événements étranges viennent ponctuer leur quotidien jusqu’à provoquer la mort de leur mère. Après cette tragédie, la famille quitte précipitamment Hill house et leur père ne dira pas un mot à propos de cette nuit où ils les a emmené loin de cette maison.

      Trente ans plus tard, la maison les rappelle à elle. Chaque membre de la fratrie possède sa propre vie, mais surtout ses propres névroses. Ils ont tous un métier qui les rapporte à leurs expériences surnaturelles de l’enfance. Un écrit des romans d'horreur et raconte leur propre histoire, une est devenue croque-mort, et l’autre psychologue pour enfant (qui voient eux aussi des trucs bizarres), les deux jumeaux, eux, sombrent dans la drogue pour Luc et dans la dépression pour Nell qui se suicide dans le premier épisode. Cet événement réveille des traumatismes enfouis et permet à la famille de se réunir afin de tirer les choses au claire sur la mort de leur mère, celle de Nell et surtout sur la maison.
      Puisque chacun a vécu des choses paranormales dans ce manoir, mais personne n'en parle. Les fois où cela est évoqué au sein de la fratrie, on parle de troubles psychotiques. Alors qu'ils auraient juste fallu mettre en commun leurs histoires pour comprendre ce qui se passait.

      A la façon de This is us, cette série nous peint une fresque familiale, un peu plus tragique, certes, mais avec le même ficelage. Une famille qui a beaucoup de mal à communiquer, beaucoup de mal à accepter les choses qui se sont passées. Le scénario est habilement écrit afin que les récits se superposent à merveille. Il y a des Flashbacks à des époques différentes, mais les deux temporalités principales sont l'avant mort de leur mère et après le suicide de leur sœur. ( je ne spoil rien c'est dans l'episode 1).

      Cette série fait partie des bonnes surprises Netflix, je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi addictif. Le plus intéressant est d'observer les caractères de chacun et les liens qui les rassemblent. Les personnages ne sont pas aussi superficiels que dans un film de maison hantée. Le format permet de mieux les connaître et de s'y attacher. L'utilisation des Flashback est de plus en plus récurrente dans les séries du moment ça commence à lasser ( 13 reasons why / Elite / This is us ... ), mais ici cela prend tout son sens à la fin.

      Bref, j'ai vraiment été étonnée d’apprécier autant une série comme celle-là ! Je la conseille aux amateurs du genre, il y a quand même certains passages à ne pas regarder seul et dans le noir !

Des bises